Jeunesse d’Europe et de Méditerranée, engage-toi !

Madrid, le 9 mai 2020

“L’Europe n’a pas été faite, nous avons eu la guerre. (…) L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble : elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait.”

Cela fait maintenant soixante-dix ans, jour pour jour, que Robert Schuman, un des fondateurs de notre union, prononça ces mots. Mais bien sûr, le monde où vécut Schuman a changé: les sociétés ont évolué, nos modes de vie se sont modernisés, nos pensées se sont renouvelées. 

Pourtant, aujourd’hui encore, les mots de Robert Schuman ont du sens et semblent même avoir pu être imaginés à l’occasion des nombreux événements qui ont mouvementé le déroulement du XIXème siècle où a grandi notre génération. Terrorisme, crises économiques, crises migratoires, guerre commerciale, montée de l’extrémisme, du populisme, réchauffement climatique… Voici quelques problèmes parmi tant d’autres qui perturbent le fonctionnement de nos sociétés et qui menacent l’Union européenne. 

Mais voilà que depuis quelques mois, un autre obstacle a surgi, chamboulant nos vies de manière subite et inattendue et ébranlant tous les organismes de nos nations depuis le chef d’état jusqu’aux simples lycéens.

Semblant inoffensive à son début, une petite “grippe” est devenue une épidémie puis une pandémie mondiale, et enfin une “guerre” comme la qualifient certains dirigeants européens. 

Une autre « drôle de guerre » qui aurait surpris Schuman et son entourage qui sortaient des 5 longues années de la Deuxième Guerre Mondiale: mais désormais, les meilleurs moyens de se défendre dans la rue ne sont plus les fusils mais des masques et des gants… 

Pourtant, cette “guerre”, porte un bilan humain lourd, et engendre déjà des conséquences sociales et économiques dramatiques. 

Cette pandémie, prenant à dépourvu l’Humanité toute entière, a bouleversé tout ce qui nous unit : des événements internationaux comme les championnats sportifs ou les Jeux Olympiques de Tokyo, mais aussi des rassemblements plus simples comme l’EUROmad, au Lycée Français de Madrid.

En effet, pour répondre aux mesures sanitaires en vigueur, notre modélisation a malheureusement dû être annulée.

Trois-cent cinquante participants, treize lycées d’Europe et d’Afrique du Nord, plusieurs générations différentes… C’était notre tentative d’organiser une « réalisation concrète » de Schuman à notre petite échelle de lycéens. C’est encore très loin de grands projets européens comme Erasmus, la fabrique par excellence des citoyens européens, qui n’aurait jamais vu la lumière sans la détermination et l’engagement de Sofia Corradi, autre illustre personnalité européenne; mais c’était le moyen que nous avions trouvé pour concrétiser, à notre manière, ce rêve européen.

Mais nous ne voulons pas nous arrêter là. Nous avons la profonde conviction que la jeunesse européenne doit continuer, malgré tout, à se mobiliser pour promouvoir les valeurs de la démocratie et réfléchir à des réponses concrètes aux crises que traverse notre vieux continent. C’est pourquoi nous avons repensé notre modélisation pour l’adapter aux contraintes que nous impose cette pandémie, plutôt que de l’annuler. L’EUROmad 2020 aura donc bien lieu! La modélisation se tiendra du 5 au 13 juin (Avec une phase de négociations informelles du 5 au 10 juin et de débats formels du 11 au 13) de manière virtuelle au travers des plateformes numériques. 

À l’image de nos institutions, nous nous réunirons ensemble autour de thèmes comme le commerce, les nouvelles technologies, l’environnement, la culture et bien d’autres, tous sans exception bouleversés par la crise sanitaire, ce qui ne peut rendre les débats que plus intéressants! 

Certes, il sera difficile de reproduire par visioconférence ce que nous aurions fait, mais cela restera sans aucun doute une expérience humaine riche qui ne pourra que renforcer les liens qui nous unissent. De plus, ce nouveau format d’EUROmad présente aussi certains avantages qui pourraient vous surprendre.

Enfin, agir par le biais de cette modélisation en cette période historique construira, consolidera notre identité européenne, développera nos capacités oratoires et notre connaissance du monde qui nous entoure, tout comme la modélisation traditionnelle l’aurait fait, malgré toutes les difficultés auxquelles nous devons et nous devrons faire face.

Nous comptons sur vous, jeunesse d’Europe et de Méditerranée pour montrer au monde que nous nous sentons concernés et que malgré le confinement, nous nous mobilisons!

L’équipe organisatrice de l’EUROmad se prononcera prochainement sur les modalités de la modélisation.

Vive l’Europe!

La présidence de l’EUROmad